En résidence du 08 au 26 juin 2015
Programme "Matières premières" en résonance au projet ECUMe

Sime : route - Grand dada : Grand frère

« Tout chorégraphe a besoin de s’enrichir des autres, cela est nécessaire et même vital. »


Ce premier solo est directement inspiré du parcours de danseur de Stephen.
Un parcours qui réunit divers métiers : maçon, boutiquier, peintre, coiffeur, jardinier… Tous éloignés de la danse mais qui sans cesse l’y ramènent. 

Il s’appuie sur différentes techniques qu’il a abordées lors de son parcours. Méthodes de danse contemporaine, de danse indienne et de « séga » (danse traditionnelle mauricienne).
La danse l’a guidé, l’a sorti de la misère, lui a permis de se frotter à l’autre au cours de nombreux voyages, et enfin, d’acquérir une certaine popularité dans son pays et d’être aujourd‘hui reconnu par les autorités locales. 
À travers ce solo, ce n’est pas simplement lui que Stephen veut nous raconter mais bien toute son île, l’Île Maurice qu’il dit « avoir apportée ici avec lui pour nous».

— Stephen Bongarçon

Âgé aujourd’hui de 46 ans, Stephen a été formé par Anne–Marie Porras, il est titulaire du diplôme d’état français de Professeur de danse et reste depuis toujours proche de la création française. En 2012/13 il collabore grâce à l’Institut Français de Maurice avec Yann Lheureux et partira en tournée à la Réunion et en France métropolitaine pour Macadam Instinct. Il collabore ensuite avec James Carlès et reçoit la médaille d’or des Jeux de la Franconphonie en 2009.Puis vint la rencontre avec Yuval Pick pendant le projet ECUMe et l’opportunité de s’écrire enfin. Après avoir beaucoup chorégraphié pour les autres, et arrivé à maturité, Stephen souhaite se retourner sur un parcours qui ne s’est certes pas fait sans embûche mais riche en rebondissements et en rencontres. Un parcours qui racontera la difficulté à exister et faire exister la danse contemporaine sur le territoire mauricien, les renoncements et les persévérances, mais aussi et surtout le travail et les rencontres.


Programme Matières premières au CCNR
en savoir +

Le projet ECUMe
Imaginé en 2012 par les TEAT Champ Fleuri | TEAT Plein Air pour soutenir la jeune création dans l’Océan Indien, le programme ECUMe a permis à 10 jeunes chorégraphes de suivre une formation de 3 ans. Yuval Pick les a accompagné tout au long de ce parcours. 
en savoir +