En résidence du        au

République Zombie

République Zombie est un projet chorégraphique et musical qui s’intéresse au surgissement des individus depuis la masse, à travers un dialogue entre les formes du solo et du choeur. Comment sortir de l’engourdissement ?

Ce projet développe un langage du corps zombie, en prenant pour appui un travail autour des états de perception altérée que peuvent engendrer certaines pratiques du souffle et de la voix. Nous naviguerons entre les effets de réel et la fiction exacerbée. Pour cela, l’imaginaire populaire du zombie sera un appui chorégraphique, au travers du cinéma de genre notamment, et du langage gestuel et expressif qu’on y trouve. 


Mythe né en Haïti, le zombie est une figure double, grotesque et terrifiante, projection de la violence coloniale. Le zombie est un corps errant, qui crée une forme de chaos organisé à l’intérieur et à l’extérieur de lui. Il annule les frontières, les géographies. Il est lent et n’a pas de but, mais il est parfois saisi de convulsions, d’actions répétitives, de pulsions cannibales, de retroussements, qu’il ne s’explique pas. À la manière d’un masque Sumérien, il est pétrifié. Il est une menace qui gagne toujours du terrain, un corps infecté, condamné, marginal. Un corps zombifié, dont la maladie est une danse.