En résidence du 29 juin au 17 juillet 2015
Programme Matières premières en résonance au projet ECUMe

Cette création s'appuie sur la rencontre d'un compositeur et d'une chorégraphe. Deux artistes réunionnais construisant une "kaze" sonore et gestuelle ; voyager dans le temps et l'espace présent. Deux artistes dans une confrontation de leurs disciplines artistiques, créant ainsi une nouveau champ expérimental.
Cette proposition cherche une nouvelle subjectivité, une nouvelle manière d’être soi-même ; montrer que les utopies ne sont pas tournées contre le corps mais qu’elles sont nées du corps lui-même. Tentative chère à Sigmund Freud, du « soi » de se libérer, de transfigurer les illusions et ainsi se délivrer de nos conventions et de nos peurs.

Nadjani Bulin et Patt Burter ont fait le choix de confronter leur matière artistique. D’un côté, Patt Burter, pianiste réunionnais dont le sens de l’improvisation l’a placé comme étant le meilleur représentant de la scène du jazz réunionnais actuel. Pianiste contemporain, à nul autre pareil il sait redonner un sens à des notes et thèmes maintes fois entendus. De l'autre côté, Nadjani Bulin creuse des pistes du « performing-Art » et pose sa démarche sur l'île de la Réunion au-delà de la chorégraphie, en toute singularité. De ces deux personnalités « décalées », tenues par leur lien insulaire, surgira la charge émotionnelle de cette proposition.
Durant tout l’acte, dans un canevas maîtrisé et ordonné, le péril de l’un alimentera celui de l’autre dans un vas et viens d’improvisations. Devenir libre, c’est pour eux, se changer, se modifier, se transformer, lutter contre son impuissance et son ignorance. Devenir libre, c’est devenir autre ; aller de soi vers soi, c’est changer et nullement se retrouver en fin de parcours tel que l’on était déjà avant de commencer, chacun d'eux se permettant le vertige du péril , s’appuyant tour à tour sur la puissance de leur personnalités pour alimenter la matière.

— Nadjani Bulin 
Né en 1967 , elle commence sa carrière en tant que gymnaste et en 1984, elle quitte l’île de la Réunion et ses racines pour aller à la rencontre de la part européenne qui l’anime. Au fil des rencontres, sa compréhension de la danse s’affine, elle s’installe au CREPS d’Aix en Provence et rencontre Monet Dubourg qui l’accompagne dans ses solos. Elle en profite pour valider un Brevet d’Etat de danse contemporaine, un BE de Gymnastique féminine aux agrès et un autre d’expression des disciplines associées. Elle boucle son séjour en Provence avec une année au Café Danse sous la direction de Madame Nicole Clair Perreau et de Bertrand Papillon.
Par la suite, elle s'installe en Suisse et aux Pays-Bas où elle travaillera sur la création d’événements chorégraphiques et l'initiation à la performance chorégraphique. De retour à l'île de la Réunion en 2006, elle crée la compagnie Nadjani Danse, poursuit son travail de création et impose en quelques années une écriture unique, libérée de toutes les influences qui ont jalonné ses rencontres en Europe. 
Elle crée Eagle Flight (2007), Mama project (2008), Transposed head (2009), Le pousseur et Théo m’a raconté (2010), Kaz Bourbon (2011).
En 2012, elle rejoint la formation ECUMe et rencontre Yuval Pick. Elle crée ensuite l'écho égo lors de sa résidence au CND de Pantin.

Programme Matières premières au CCNR
en savoir +

Le projet ECUMe
Imaginé en 2012 par les TEAT Champ Fleuri | TEAT Plein Air pour soutenir la jeune création dans l’Océan Indien, le programme ECUMe a permis à 10 jeunes chorégraphes de suivre une formation de 3 ans. Yuval Pick les a accompagné tout au long de ce parcours. 
en savoir +