En résidence du 11 janvier au 30 juin 2016
Coopération avec Yokohama Dance Collection EX

Après avoir accueilli Miwa Okuno et Kwon Ryung-Eun, lauréates 2013 et 2014 de Yokohama Dance Collection EX, le CCNR devient, pour 3 ans, la structure porteuse du projet en France à la demande de l’Institut Français du Japon. En février 2015, Yuval Pick a participé au jury du concours et son choix s’est porté sur Mikiko Kawamura pour son audace, sa capacité à représenter une féminité asiatique contemporaine, son écriture dans l’espace et son mouvement singulier et authentique.

Elle est accueillie dans nos studios pour six mois de résidence, de janvier à juin 2016, afin de créer sa nouvelle pièce, un solo. Tout au long de son séjour elle est également invitée dans plusieurs lieux de danse partenaires.

"Le solo que développe Mikiko Kawamura repose sur un paradoxe : l'enfer serait l'existence elle-même, et la métaphore de la fleur son expression positive : la vie.  

L'artiste japonaise nourrit sa recherche de rituels bouddhistes, envisagés comme une matière et non pour témoigner d'une croyance. Le processus poursuivi plonge la chorégraphe dans une forme méditative singulière. Des heures durant, elle contient son énergie en égrenant, tel un chapelet dans fin, les perles avec lesquelles elle compose les 278 idéogrammes de la prière du Sutra du Cœur. Les bouddhistes qui récitent ce Sutra pratiquent l'ascétisme, une discipline qui tend à l'affranchissement de l'esprit par le renoncement aux exigences du corps. Par cette prière, ils permettent aux âmes égarées d'accéder à la Terre pure, qui s'apparente au paradis.  

Les petits tableaux composés dans la patience et l'oubli de soi, alignés en rubans, deviennent l'espace dans lequel se libère l'énergie amassée. La performance s'apparente alors à cet autre état de disparition : la transe.
Dans une fusion du geste et du son qui n'est pas sans rappeler une pulsion originelle du hip-hop, la danseuse livre son corps aux éclats d'une sélection musicale house électro, jusqu'à l'épuisement."   
Texte écrit par Michel Kelemenis dans le cadre d’une résidence à KLAP Maison pour la danse.

— Mikiko Kawamura
Née en 1990, Mikiko Kawamuracommence à pratiquer la street dance à l’âge de
16 ans. Diplômée de la Japan Women’s College of Physical Education, elle remporte le prix “Outstanding New Artist” lors de Yokohama Dance Collection EX 2011. Avec son premier solo Alphard, elle participe en 2012 à la Tokyo Dance Triennale, puis part présenter son travail à l’international en Corée, en Pologne, au Vietnam ou encore en Roumanie, en Croatie et en Finlande. Sa pièce de groupe Inner Mommy remporte en 2014 le Next Generation Choreography Award et le prix du public lors des Toyota Choreography Award. Parfois décrite comme une enfant terrible de la danse, tombée sur Terre depuis une autre planète, Mikiko Kawamura travaille également la vidéo et la musique.