REVIVEZ L'EXPÉRIENCE "HYDRE AU MONASTÈRE DE BROU" SUR CULTURE BOX
Cliquez ici

Création en juillet 2016 au Monastère Royal de Brou dans le cadre de Monuments en mouvement #2

Yuval Pick sculpte le temps et l’espace avec une telle sensibilité et une telle densité, qu’il les rend palpables, qu’il leur confère une matérialité. Avec sa passion pour l’information recelée par les corps, l’architecture des espaces et le dialogue avec les matériaux sonores, il apparaît presque évident qu’il veuille aujourd’hui confronter sa danse à des lieux différents des scènes des théâtres. A la demande du Centre des Monuments Nationaux, il a créé le projet Hydre dans le cadre du programme Monuments en Mouvement.

Il y a aussi la rencontre avec un site exceptionnel, le Monastère Royal de Brou, où a eu lieu la création en juillet dernier. Les lieux ont instantanément envahi l’imaginaire du chorégraphe. Ils lui ont inspiré l’envie de confronter en temps réel les strates temporelles successives accumulées dans les cloîtres et l’église à la chair sensible des danseurs. La question qui l’anime est aussi explicite que simple : comment révéler le vécu d’un lieu chargé de mémoire par le mouvement dansé et la musique ?

Pour ce faire, Yuval Pick a imaginé un parcours en trois étapes. Il débute dans un premier cloître, trois danseurs accueillent le public par une performance qui confrontent le geste à une diffusion sonore créée spécifiquement pour cet espace. Les interprètes jouent le rôle d’une charnière qui guidera les spectateurs durant la totalité du parcours. Ensuite le public est invité à rejoindre l’église dans laquelle il assiste à un duo féminin qui met en jeu la danse, la musique et la sonorisation des espaces. L’église devient un coeur battant au rythme des respirations amplifiées des interprètes, un espace exacerbé et de mouvement poétique. Puis le parcours s’achève dans le grand cloître avec une pièce interprétée par quatre danseurs, marquée par la puissance de l’incarnation et la relation avec l’espace commun de vie qu’est un grand cloître. Elle donne naissance à une perception modifiée du monument.

L’acte chorégraphique de Yuval Pick pour ce projet in situ s’appuie sur deux dimensions essentielles : la verticalité des lignes de l’architecture et de la vie religieuse et l’horizontalité de la vie quotidienne et les pérégrinations des spectateurs et des danseurs dans les espaces. Cet événement offre aux spectateurs l’opportunité de réorganiser sensoriellement le réel, de ré-architecturer les lieux.

Ce projet est entièrement conçu pour être adapté dans différents lieux patrimoniaux, qu’ils soient d’architecture traditionnelle ou moderne.