En résidence du 24 octobre au 04 novembre 2016 (2ème partie de résidence)

Habitée par l’idée de la dualité comme source de friction créative, The State prend comme point de départ une relation entre deux œuvres musicales : De Staat une pièce existante du compositeur hollandais Louis Andriessen, inspirée de La République de Platon, et une commande d’une création originale au groupe New Yorkais « Elysian Fields » sur le thème de l’amour.  
Nous sommes intéressés par le glissement interprétatif entre la forme et l’expressivité, ancrés dans l’histoire de l’œuvre d’Andriessen et la modernité de la musique du duo Elysian Fields. Leur réponse créative poserait non seulement d’autres codes formels et temporels, mais surtout une nouvelle réponse émotionnelle.  
Quatre interprètes s’engageront, au sein d’une partition chorégraphique évolutive, en forme de passation. Nous nous projetons dans des images d’une micro communauté, imprégnée de codes et intentions, en quête progressive de relations en mutation, dans l’urgence de reconstruire une énergie du possible, une exigence du partage, un goût pour l’indéfinissable parce que sensible. Une fugue d’amour.  
Le passage d’un univers à un autre nous interpelle, et questionne notre volonté à déplacer, à transformer la gravité et la mesure, en une sensation de l’élan, de la suspension. Il s’agira aussi de résistance et d’engagement pour transporter vers un ailleurs ces personnalités dévouées à leurs actes.  
Avec son titre à l’expression ambivalente, à la fois état, pays ou société mais aussi état, humeur ou emprise d’émotions, comme celle de l’amour... Nous avancerons à la lisière entre collectif et intime, entre la trace et l’incarnation.
Edmond Russo, Shlomi Tuizer, février 2015


— Edmond Russo et Shlomi Tuizer
D’origines italienne et israélienne, Edmond Russo et Shlomi Tuizer débutent une riche carrière d’interprètes, respectivement au sein du Ballet de l’Opéra national de Lyon et de la Batsheva Dance Company. Leur parcours commun commence lorsqu’ils sont tous deux interprètes en France et en Belgique. En 2004, Ils s’associent pour fonder Affari Esteri. Lieux d’échange et de collaborations, leurs projets rassemblent des artistes d’horizons différents et mettent en avant les résonances entre l’individu et le collectif. Leurs pièces se succèdent (dont les créations : inside ##### en 2009, Lings en 2010, embrace en 2012 et Tempéraments en 2014) pour aboutir à la plus récente : Guerrieri e Amorosi en 2015. La compagnie Affari Esteri est en résidence au CDC Art Danse Dijon Bourgogne depuis 2012.

Première 
27 janvier 2017 - Théâtre Mansart 
Festival Art Danse de Dijon