eddies
eddies est d’abord affaire de rencontre entre un chorégraphe et un compositeur qui conçoivent leur matériau respectif comme une substance concrète et ondulatoire. Ici, le son et la musique se propagent et se diffractent, se frôlent et se confrontent.  
Les quatre interprètes virtuoses prennent le mouvement à bras le corps. Leurs trajectoires sont comme une incarnation d’un univers sonore qui vogue entre lyrisme et futurisme. 
Danse et musique sont comme des vagues qui fluent et refluent, des jets d’énergie qui strient l’espace. 
Il y a quelque chose d’hallucinatoire dans ce quatuor, comme s’il s’agissait du rituel d’une communauté de notre temps.

PlayBach
Pour revisiter l’oeuvre de Bach, Yuval Pick a imaginé une playlist à partir de ses oeuvres préférées du compositeur.
Avec un Ipod, ils zappent d’un morceau à l’autre, créant leur propre espace sonore en temps réel.
À partir de cet univers musical à la fois classique et radicalement post-moderne, Yuval Pick a composé une partition chorégraphique, née d’une exploration autour de la notion de poids : accompagner le poids de l’autre, c’est l’accueillir avec toute son histoire, négocier sans cesse, être transformé à son contact. 
La pièce tend à rendre visible ce mode de communication. Les signes d’une écoute sensible de l’autre, l’empreinte d’un langage commun qui émerge du rapport entre les interprètes.