Danza Permanenteest une transposition en danse de la partition d’un des derniers quatuors à cordes de Ludwig Van Beethoven, l’Opus 132 en la mineur, écrite alors qu’il était déjà sourd.  La partition se décompose en cinq mouvements contrastés. Chacun des quatre danseurs prend en charge la ligne d’un instrument, se faisant instrument et interprète à la fois. Danza Permanente emprunte les fonctions formelles et sensibles de la musique, afin de mettre en évidence dans une danse un état de pensée et d’émotion qui semble si particulier à la musique. La compositrice et directrice musicale Zeena Parkins crée un environnement sonore évolutif, parfois à peine perceptible, qui contraste et amplifie le quasi-silence dans lequel se déroule la pièce.

—DD Dorvillier
DD Dorvillier développe son travail artistique à New York dès 1989. En 1991 elle y crée avec la chorégraphe Jennifer Monson la Matzoh Factory, ancienne usine reconvertie en lieu de création. Jusqu'en 2004 y sont produites les œuvres répertoriées dans A catalogue of steps, projet d'indexation et de performance de fragments chorégraphiques, commencé en 2013. Depuis 2004 son travail évolue vers une pratique plus conceptuelle. Elle s’appuie sur des sources externes pour construire ses partitions, et matériaux chorégraphiques, toujours avec l'éclairagiste Thomas Dunn, et la compositrice Zeena Parkins ou le compositeur Sébastien Roux. En 2010 elle s’installe en France et depuis septembre 2017 elle est artiste chercheuse associée au Master EXERCE à l’ICI - CCN Montpellier.