Équipe artistique

Danseurs permanents et freelance

Julie Charbonnier

C’est en 2010 que commence ma formation professionnelle, en rejoignant le Conservatoire National Supérieur de Danse de Paris (CNSMDP). Trois ans plus tard, je pars m’installer à Bruxelles, et intègre la Génération XI de P.A.R.T.S, école créée par la chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker. C’est un événement très marquant dans mon parcours, les rencontres ont été extrêmement variées et de très grande qualité. J’ai pu y pratiquer le yoga quotidiennement, autant que passer des mois intensifs avec des chorégraphes comme Jerome Bel, Ioannis Mandafounis, David Zambrano, Nadine Ganase, sans compter la reprise de Drumming de Rosas, ou encore la création Anechoic de Cindy Van Acker. J’ai donc pu me nourrir en profondeur, éveiller ma curiosité et développer mes inspirations dans ce microcosme bouillonnant de plus d'une vingtaine de nationalités différentes. Puis en 2014, j’intègre l’équipe du CCNR dirigé par Yuval Pick, comme danseuse permanente. J'ai eu le privilège de commencer cette aventure avec la reprise du duo Loom, qui est à mes yeux une pièce alliant une grande subtilité à un engagement physique puissant. Elle a fait naître chez moi un désir du dépassement de soi, et d'engagement total. Depuis, je continue de creuser cette matière si spécifique, et de découvrir l’exigence du corps qu’elle engendre. En particulier, lors du travail de création, véritable moment d’exaltation qui me fascine. Mais je me suis aussi découvert un goût prononcé pour la transmission, que j’ai pu pratiquer à plusieurs reprises auprès de publics variés. Partager l’idée d’un corps imaginaire capable de tout, est un réel plaisir, et un jeu sans limite. Aujourd’hui, des mots comme “plaisir, incarner, transformer, s'abandonner” sont des clés qui résonnent en moi, et continueront de m'accompagner dans le futur.

Photo © Sebastien Erome

Madoka Kobayashi

J’avais six ans, quand j’ai eu mon premier tutu au japon. En 2003, Je me suis formée à The showa school for performing Arts à Tokyo. Ensuite en 2006, j’intègre la Rambert School à Londres puis je rejoins la Realm Dance Company et la Roda company en Angleterre. En 2009, je pars pour Berlin et je rejoins Inpermanence dance theater pour la création de ‘SATORI’. Puis, j’ai rencontré Yuval . Quand j’ai vu Yuval pour la première fois à l’audition en 2011, Il nous a montré une mini phrase que l’on devait apprendre. Je l’ai vu dansé et là, je me suis dit « Ah! That’s it !!» Depuis que je travaille avec Yuval, je sens que je peux mieux connecter et libérer mes sensations du corps. Elles m’amènent à bouger et sont très visibles et concrètes pour moi. Danser m’offre comme un endroit où je peux être neutre. En même temps il y a beaucoup d’aventures et de partage sans avoir de frontières. Elle me donne la chance de trouver la capacité humaine de surpasser l’être, c’est énorme! No end ! Ce qui est génial, c’est que tous les jours au studio, à travers son travail, je peux creuser et explorer tous ce qui sort de moi comme sensations et imagination. Practice, pour moi c’est quelque chose à pratiquer quotidiennement et trouver en mouvement son organicité et sa conscience du corps. L’intérieur comme l’extérieur du corps , le rythme du corps, l’espace autour à 360º …Ça me donne énormément de plaisir et de liberté.

Photo © Sebastien Erome

Thibault Desaules

Je m'appelle Thibault Desaules, je viens de Peseux, petit village du canton de Neuchâtel en Suisse. En commençant par vouloir devenir astronaute, puis cuisinier ou encore styliste, je finis par me former comme tapissier décorateur à Peseux à l'âge de 15 ans. Après avoir fait du ski, du judo, de la natation, du foot, de la voile ou encore du théâtre, mes sœur m'ont inspiré à faire du moderne jazz. En craquant mon pantalon au premier cours de danse, j'ai tout de suite su que cela me plaisais plus que tout! C'est à 18 ans que je me lance, j'auditionne pour Codarts University for the Arts à Rotterdam en disant "sorry I don't speak english but I love dance!" C'est au Pays-Bas que je passe mon bachelor en danse pour ensuite y découvrir l'univers d'Introdans Ensemble for Youth à Arnhem et ensuite ICKAmsterdam avec Emio Greco & Pieter C. Scholten en collaboration avec Le Ballet National de Marseille et puis l'intermittence avec le Korzo Theater à l'Haye. Aujourd'hui, je continue de découvrir cet art avec Yuval Pick, qui me permet de chercher des sensations profondes et une liberté à travers son univers et sa matière. J'ai aussi l'opportunité de créer et de donner des ateliers et des cours à des amateurs et des professionnels. Dans ces moments, je peux proposer ma vision de la danse et connecter avec une curiosité partagée. Je crois fortement que tout le monde devrait se mouvoir, constamment découvrir. Avoir accès et conscience de leurs capacités corporelles. 

Photo © Sebastien Erome

Adrien Martins

Yuval Pick ayant eu un parcours riche, nous transmet sa matière par sa technique « The Practice » basée sur de l'improvisation, des enchaînements ; nous travaillons sur l'espace à l’intérieur du corps, nous prenons donc conscience de quoi nous sommes faits, notre structure, nos os, nos muscles, nos liquides... De manière imaginaire nous nous connectons donc avec notre corps, apportant une approche très cognitive du mouvement. De l’intérieur nous nous connectons avec l'extérieur en travaillant sur l'espace entre nos corps et celui-ci. Jouant avec la densité du mouvement nous nous concentrons sur des actions très concrètes... Pousser, creuser, aller vers, s'éloigner... Nous sommes des architectes de l'espace par le medium qu'est notre corps. Cette recherche physique et poussée nous amène à travailler, à prendre conscience de notre longueur initiale ainsi qu'à accepter notre intuition d'artiste et d'être humain dans le mouvement dansé, nous conduisant à pousser notre physicalité, nos limites et à sortir de nos zones de confort. Chaque jour une progression et de nouvelles informations naissent de « The Practice » apportant une complémentarité à nos différents chemins dans la compagnie. Concernant mon parcours, j'ai commencé avec la danse classique dans une école de quartier avec laquelle j'ai été emmené à participer à de nombreux concours internationaux. A côté, un peu de chant dans une chorale parisienne. J'ai été pris à l'Opéra de Paris où je suis resté une année, j'ai après intégré le Conservatoire National Supérieure de Musique de Danse de Paris où j'ai été diplômé, pour commencer ma première expérience professionnelle dans la Junior Company IT DANSA à Barcelone en Espagne, ensuite j'ai travaillé avec Project Sally à Maastricht aux Pays-Bas. En 2015, j'intègre la compagnie du CCNR/Yuval Pick.

Photo © Sebastien Erome

Guillaume Forestier

C'est la recherche d'intensité permanente qui m'a amené jusqu'au CCNR / Yuval Pick. Créer et danser au quotidien me permet de canaliser la recherche du plaisir à travers quelque chose de brut et de bon pour la santé ! J'ai commencé la danse à 10 ans et réalisé très tôt que c'est grâce à elle que je m'accomplissais... Résidant en Vendée à l'époque j'entre dans la compagnie amateur Force Jazz Dance Cie ou je suis tout de suite sensibilisé au travail en studio : répétition, sueur, fatigue … J'entre en spécialité danse pendant mon Bac L, c'est là que je découvre les possibles qu'offrent les arts vivants, j'assiste à beaucoup de spectacles dont mes premiers chocs artistiques. En parallèle de ces bouleversements je suis les cours au CRD de La Roche sur Yon. Fraîchement bachelier, je pars pour 4 années de formation au CNSMD de Lyon. C'est durant ces riches années lyonnaises que je découvre le travail de Yuval Pick. Nous nous rencontrons lors de ma dernière année, le Jeune Ballet et j'entre au CCNR / Yuval Pick en 2018 à la fin de ma formation. Avec le travail de « corps imaginaire » de Yuval, je peux tous les jours chercher à me dépasser, secouer mes organes, réveiller ma peau et atteindre des foyers émotionnels très forts. J'ai conscience de la chance que j'ai d'être danseur, d'occuper cette place au sein de la société. Très attiré par la chorégraphie, j'espère contribuer au développement du monde en bousculant ou inspirant des choses en chacun.

Photo © Sebastien Erome

Noémie De Almeida Ferreira

Noémie se forme au Conservatoire de La Rochelle, et intègre ensuite durant un an le Jeune Ballet Atlantique (aujourd’hui Atlantique Ballet Contemporain). De 2016 à 2018, elle poursuit sa formation en intégrant le Ballet Junior de Genève. Noémie décide en parallèle de conserver un solo qu’elle a créé à la fin du BJG et d’en poursuivre sa création. En octobre 2018 elle rejoint le CCNR/Yuval Pick comme freelance pour la création 2020.

Fanny Gombert

Fanny commence sa carrière aux Etats-Unis en 2010 au sein de la compagnie Martha Graham. Elle revient en France en 2013 et participe à la création d'un Opéra chorégraphié par Franck Chartier de la compagnie Peeping Tom. Depuis, elle travaille en freelance et danse notamment pour Nicolas Paul, Sergio Simon, la compagnie Théâtre du corps Pietragalla/Derouault. En 2015, elle rencontre Yuval Pick lors d'un stage organisé par le CND et rejoint en octobre 2018 le CCNR/Yuval Pick comme freelance pour la création 2020.

Michele Scappa

Michele se forme à la Dance Arts Faculty de Florence en Italie. Il danse ensuite pour la compagnie Opus Ballet à Florence, la compagnie Artemis Danza à Parme et VERVE. Il vient de commencer ses propres recherches pour une pièce intitulée Crepe, conjointement avec Sara Capanna. Il rejoint le CCNR/Yuval Pick en tant que freelance pour la création 2020.

Mark Christoph Klee

Après un diplôme de l’université des Arts d’Amsterdam, Mark, originaire d’Allemagne, tourne à l’international dans les créations de LeineRoebana, Giorgia Nardin, Arno Schuitemaker, de Stephanie Thiersch ou encore de Krisztina de Châtel. Il entame un travail personnel liant beaux-arts, mouvement et langage, est par ailleurs régulièrement présenté dans des galeries. Il rejoint le CCNR/Yuval Pick en tant que freelance pour la création 2020.

Andrès Garcia Martinez

Andrés débute la danse au conservatoire de sa ville natale, Saragosse en Espagne. En 2010, il suit des études en danse contemporaine à l’Université de Musique et des Arts de Francfort. En 2014, il rejoint le Folkwang Tanzstudio sous la direction de Rodolpho Leoni. En 2015 il entre au Ballet National de Marseille avec Emio Greco|Pieter C.Scholten. Il rejoint le CCNR/Yuval Pick en tant que freelance pour la création 2020.