En résidence du 30 juin au 11 juillet 2014

Sept ans après avoir exploré son contraire dans la création Bleu Akor, Mickaël Le Mer, chorégraphe hip-hop de talent déjà repéré sur la scène internationale, souhaite s’intéresser au rouge, couleur aussi fascinante que menaçante.
Tout en s’appuyant sur les techniques du hip-hop, il met en oeuvre une écriture exigeante et poétique. Bien que les danseurs sur scène ne soient que des hommes, le féminin sera pourtant omniprésent, sublimé par la vidéo. Sur la base du travail d’un grapheur-infographiste, une vidéo sous la forme de courbes et de silhouettes féminines sera directement projetée sur les corps des danseurs, au sol et sur les éléments de la scénographie et viendra ainsi troubler et désorganiser une danse méthodique.

— Mickaël Le Mer
Mickaël Le Mer découvre le hip-hop au début des années 90, lors de la « 2ème vague ». Il fait son premier essai en tant que chorégraphe avec In Vivo (2007), pièce récompensée en 2009 par le 2e prix du jury au concours « Re-Connaissance ». Suite à ce succès, Mickaël Le Mer est invité par l’Institut Français à créer une pièce dans le cadre de l’année croisée France- Russie. Cette demande aboutit à la création de Na Grani, une pièce pour dix danseurs et danseuses russes et français, issus du hip-hop et de la danse contemporaine. Na Grani est jouée pour la première fois à la Biennale de la Danse de Lyon en 2010. En 2012, il crée Instable, pièce pour six danseurs, et Rock it daddy, un show de danse hip hop sur des musiques rock’n’roll cultes. Il participe également à de nombreux projets pédagogiques à la Roche/Yon comme à l’étranger (Chine, Québec).

www.spoart.fr