En résidence du 17 février au 29 février 2020

La Séance se veut un temps réitérant un vécu qui cherche à révéler une sensibilité à partir d’une écoute particulière de notre environnement, notamment de celui de nos défunts. Faisant appel à des collections d’objets fétiches, des sentiers non-battus explorent la relation entre le corps et l’inconscient, où l’invisible communique avec le visible. Le mélange entre langage physique, objets et chanson distingue La Séance. Une cérémonie de l’intimeinvitant chacun à prendre soin de sa propre existence.

Au sein de Kopfkino, Benjamin Coyle dessine un travail chorégraphique singulier, en s‘entourant d‘interprètes qu‘il aborde avant tout comme des présences fortes. Il invite dans ces processus des danseurs, musiciens & compositeurs, plasticiens et anthropologues. Son écriture est marquée par un intérêt pour des postulats atypiques, prétextes à une remise en question constante du plateau. Une écriture qui n‘a peur ni de jouer avec notre perception du temps, ni de dés-enfouir des souvenir qui tendent à l‘universalité. En incorporant au travail lumière celui des odeurs dans ‚The Individual Failure‘, ou en écrivant un solo pour 1m2 Kopfkino tente de rendre définir son crédo: donner au spectateur l‘envie de travailler sa pensée magique, en donnant à voir de nouvelles articulations entre univers sonore, visuel et énergétique.

Le dispositif Matières premières est un soutien à la jeune création. En prenant en compte le rythme de croissance propre à chaque compagnie, l'objectif est d’offrir les conditions artistiques, humaines et matérielles qui permettront de faire avancer un projet de création ainsi que le développement de la compagnie. Il s'agit ici d'accompagner les artistes dans une phase de recherche, d’acquisition de connaissances et de renforcement d’un langage chorégraphique qui leur soit propre.